Déconfinement - A la rencontre des commerçants et des restaurateurs

Circonscription

Suite au déconfinement débuté le 19 mai 2021, nous avons notamment pu retrouver nos commerces de proximité, nos restaurants et cafés. Afin de prendre la température sur la situation de ces entreprises, et sur la façon dont se déroule pour elles la reprise des activités, j'ai souhaité aller à leur rencontre à Bordeaux ces dernières semaines dans les quartiers de Saint-Seurin, de Gambetta, de la Grosse Cloche, et aux alentours de la place du Palais.

Au P'tit Bar à Saint-Seurin, Edgar rue Saint-James, et IDK-Lé rue du Pas-Saint-Georges

Échanger avec les commerçants et les restaurateurs me permet de prendre le pouls en temps réel de leurs préoccupations, tout au long de cette période incertaine.

J’ai souhaité aller au contact des professionnels de la restauration et du commerce de ma circonscription afin d’être au plus près de leurs préoccupations, d’entendre leurs inquiétudes et pouvoir anticiper des solutions, relayer certaines de leurs idées auprès des ministères, m'assurer du bon déploiement des aides financières que nous votons à l'Assemblée, et travailler rapidement, lorsque nécessaire, à un réajustement.

Selon les commerçants rencontrés, les premiers signaux sont plutôt positifs. Chacun témoignait de son enthousiasme à l’idée de reprendre son activité et de sa satisfaction : les clients sont au rendez-vous. 

L’engagement de notre majorité pour soutenir les entreprises s’inscrit dans la durée.

Lors de ces rencontres, j’ai pu rappeler les principales mesures de soutien mises en place depuis mars 2020 (Fonds de solidarité, PGE, aide au stock, embauche des saisonniers, chèque numérique…). Les commerçants ont été nombreux à souligner l’importance de ces aides, votées à l’Assemblée nationale. Celles-ci sont nécessaires pour accompagner les acteurs de la vie économique vers un retour à une activité normale et viable.

 

  • Les entreprises qui verront leur activité percutée par les contraintes sanitaires (jauge, protocole ou couvre-feu) pourront continuer à percevoir le fonds de solidarité ( jusqu’à 20% de leur chiffre d’affaires dans la limite de 200 000 euros pour chaque mois de restrictions)
     
  • La prise en charge des coûts fixes des entreprises  est maintenu jusqu’au mois d’août pour les entreprises actuellement éligibles. (indemnisation de 90 % des charges fixes non couvertes par des recettes pour les entreprises de moins de 50 salariés, et de 70 % pour les entreprises de plus de 50 salariés)
     
  • Une aide forfaitaire aux stocks est accordée aux  35 000 commerces des secteurs de l’habillement, de la chaussure, de la maroquinerie et des articles de sport 
     
  • L’aide au paiement des cotisations et contributions sociales sera maintenue jusqu’au mois d’août afin d’inciter le retour au travail des salariés en activité partielle. Celle-ci concernera les entreprises de moins de 250 salariés.
     
  • Durant les prochains mois, le chômage partiel sera maintenu pour les secteurs les plus impactés par les restrictions. Ainsi, les salariés dont la rémunération est proche du SMIC bénéficieront toujours d’un maintien intégral de leur salaire.
     
  • Le prêt garanti par l’État (PGE)  sera prolongé, dans les mêmes conditions, jusqu’au 31 décembre 2021.
     
  • Une nouvelle aide  suite à la reprise de fonds de commerce est destinée aux entreprises qui ont acquis, en 2020, un fonds de commerce dont l'activité a été interdite et qui n'ont fait aucun chiffre d'affaires. Le montant versé est calculé par rapport à l’excédent brut d’exploitation au cours de la période éligible.

Au Café Joyeux rue Sainte-Colombe


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion