Circonscription

Lundi 26 novembre le rendez-vous mobile CircoFil a posé ses valises au Café in Cup pour échanger, le temps dune soirée, avec les habitants et les commerçants du quartier. Cet événement a été réalisé avec lappui du master communication publique et politique de Bordeaux et je les en remercie.

La première partie de cette réunion publique est loccasion pour les habitants et commerçants d’échanger librement sur tous les sujets avec leur députée. Dans ce contexte particulier, les échanges se sont cristallisés autour du ras-le-bol fiscal et du mouvement des gilets jaunes. L’occasion d’un débat nécessaire, de fond, d’une écoute attentive des problèmes auxquels ont à faire face les gilets jaunes, de leur ressenti, de la manière dont ils reçoivent les mesures de taxe carbone.

Un échange important me semble t il, qui m’a permis de mieux comprendre leur point de vue, et de mieux expliquer le mien. Il ne sert à rien de se rejeter la faute. Il vaut mieux reconnaître la difficulté, et se mettre autour de la table, ensemble, pour trouver des solutions acceptables par tous. C’est tout l’enjeu de la concertation lancée pour 3 mois, avec la participation des gilets jaunes, et qui aura pour but d’apporter des solutions concrètes.

Comme le dit Emmanuel Macron, tout l’enjeu de notre action est de parvenir à résoudre autant « les problèmes de fin de mois que le problème de la fin du monde ». Les deux sont importants, nous devons tenir ces deux caps à la fois.. 

De nombreux représentants des gilets jaunes ont pris la parole,  donnant lieu à des discours quelque peu musclés. Ces échanges étaient importants et utiles, point de départ d’un dialogue que je trouve primordial. 

La 3ème édition de CircoFil proposait également d’échanger autour de l’écologie et de l’éco responsabilité et de donner réponse à la problématique du jour : « Tous responsable face à l’écologie : penser global, agir local ? ». Les participants à ce débat ont été invités à partager les actions éco responsables quils menaient quotidiennement et celles quils ne parvenaient pas encore à mener. Si le transport, la consommation et le tri des déchets sont des mesures adoptées par la grande majorité, le véhicule reste un moyen de transport dont beaucoup ne trouve pas dalternative.

Les associations AREMACS, (Association pour le Respect de lEnvironnement lors des Manifestations Culturelles et Sportives) et CREAQ, organisation conseillant gratuitement chaque citoyen pour diminuer sa consommation énergétique, ont pris part au débat  « Tous responsables face à l’écologie : penser global, agir local ». Deux initiatives locales ont aussi été présentées : Ekolo[geek], association qui sensibilise aux éco-gestes, et Mundao, entreprise œuvrant pour la réalisation de couches 100% recyclables. 

Cette soirée a également été l’occasion de prendre connaissance ensemble des mesures phares du projet de loi dorientation des mobilités qui vise à améliorer les déplacements du quotidien et planifier construction et rénovation d'infrastructures porté par Elisabeth Borne, ministre des transports le 26 novembre dernier en conseil des ministres. 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion